Exemple de grille de mitchell

Dans ce cas, une prolongation plus compliquée du cycle doit être effectuée. Les épreuves d`existence pour les cycles hamiltoniens à travers-vertex dans les grilles triangulaires et tétraédriques sont des preuves constructives. Si cela est fait de manière récursive, cela gérera le cas 3b du théorème 3. Par rapport à leurs concurrents, les méthodes de jeu de niveau peuvent être relativement faciles à mettre en œuvre. Le chemin hamiltonien est un chemin dans lequel chaque élément de G apparaît exactement une fois. C`est comme la transformation précédente, mais en utilisant le in-vertex au lieu de l`out-vertex. En remplaçant les carrés par des cubes, le même contre-exemple fonctionne pour les grilles hexaédriques. EI est un sommet de limite s`il se trouve sur la limite de G, et un sommet intérieur s`il n`est pas un sommet de limite. Si ce n`est pas le cas, considérez la décomposition autour du nouvel élément et répétez le processus (voir fig. Deuxième décomposition de G en trois composantes plus un triangle après avoir échangé EK + 1 avec un voisin.

Les utilisateurs qui ne connaissent pas ces algorithmes doivent consulter un ou les deux manuels [1], [2] (ou la littérature académique qui y est citée). Voir Fig. Un algorithme qui tente de trouver un cycle hamiltonien à travers-vertex commence par la cueillette de deux éléments qui partagent un bord (face en trois dimensions) et la construction d`un cycle composé de ces deux éléments et deux des sommets qu`ils partagent. Créé le 25 juin 2004. En outre, la preuve est une preuve constructive qui conduit à un algorithme efficace pour trouver un chemin hamiltonien. Les exceptions à cela sont lors de la citation des déclarations à partir d`autres documents et quand un chemin d`accès existe, mais un cycle ne fonctionne pas. Un algorithme efficace pour trouver un tel cycle peut être dérivé de la construction dans les épreuves. Cet article examinera principalement les grilles triangulaires et tétraédriques qui sont conformes, et les grilles quadrilatérales et hexaédriques qui sont conformes ou 1-non conformes. Puis un cycle hamiltonien à travers-vertex en G1 ∪ EK + 1 est E1…vi − 1 EivEk + 1viEi + 1…

E1. Les hypothèses du théorème doivent être légèrement étendues parce que la définition d`un cycle suppose au moins deux éléments. Laissez v1 et v2 être deux des sommets qu`ils partagent. Notez qu`un sommet coupé est également un sommet de coupe local. Ce cas est illustré dans la Fig. Voir Fig. One serait la prochaine tentative d`ajouter EI retour dans le cycle. Le principal résultat de ce document est que les cycles hamiltoniens à travers le vertex existent pour les grilles triangulaires et tétraédriques dans des conditions semblables à celles de l`existence d`un cycle hamiltonien sans contrainte. Le contre-exemple bien connu suivant montre que nous ne pouvons pas nous attendre à trouver un chemin hamiltonien de pointe dans une grille triangulaire. Cette transformation peut gérer certaines instances de nœuds suspendus, comme illustré dans la Fig. Théorème 1 il existe un chemin hamiltonien pour toute grille triangulaire conforme qui ne contient pas de sommets de coupe locaux.

Pour plus d`informations sur ces fonctions, consultez leurs entrées d`aide. Code source: nous vous recommandons de récupérer une version à partir du référentiel public ToolboxLS à BitBucket. Il peut également traiter le cas 2 dans la preuve du théorème 3, bien qu`il place les éléments dans un ordre différent de celui utilisé dans la preuve.